couv-interview-flo

Florian, le boss nous dévoile son parcours et ses ambitions pour Bike Art

Quoi de plus logique que de commencer une série d’interview par le boss. Apprenez-en plus sur qui se cache derrière Bike Art.

Bonjour Florian, peux-tu te présenter rapidement ?

Bonjour, Je m’appelle Florian BELHACENE, 32 ans, j’habite à Toulouse et je suis président-fondateur de la société Bike Art. Je suis pratiquant et passionné de VTT Trial.

Quel est ton parcours professionnel et sportif ?

J’ai commencé le Vélo Trial à l’âge de 10 ans dans mon actuel club du Vélo Trial Labège, ou je suis actuellement entraîneur. J’ai effectué 6 saisons en Coupe de France et 3 en Coupe du Monde entre 2004 et 2010 avec quelques victoires en Coupe de France et des podiums sur les championnats de France en catégorie National et Expert. j’ai ensuite passé mon BEESAC (Brevet d’État d’Éducateur Sportif des Activités du Cyclisme) afin de démarrer des cours de vélo chez Trial spirit et dans mon club. En parallèle, j’ai passé un BTS IPM (Industrialisation des Produits Mécanique) mais sans poursuite dans ce secteur.

Comment est née Bike Art ?

L’aventure Bike Art a démarré en 2011 en auto-entrepreneur à la suite de mon poste chez Trial Spirit. Dans un premier temps, Bike Art c’était des cours et stage en VTT Trial. Au fur et à mesure, les shows ce sont rajouté assez naturellement au projet à partir de 2012. Le vrai virage ce fait en 2015, avec l’achat d’un BigAirBag et l’arrivé des shows Freestyle. Ma passion pour l’entreprenariat ce renforce et la concrétisation du projet ce fait en 2018 avec la création de la nouvelle société SAS BIKE ART avec deux autres actionnaires.

L’année 2019 a été compliqué pour toi, avec cette blessure au genoux, peux-tu nous expliquer ?

Ce n’est même pas arrivé en Vélo, (rire). Je suis tombé en surf lors d’une session à Bilbao. J’ai eu une grosse fissure du ménisque interne. Je me fait donc opérer en urgence pour une suture méniscale. Résultat 3 semaines d’attèle et 3 mois sans effort. On était au mois d’Avril 2019, donc la saison été morte pour moi. C’était très dur au début et il a fallu trouver des solutions afin d’assurer les prestations réservées pour la saison. J’ai beaucoup appris durant cette période sur la gestion de ma société. Il a fallu compter sur mes équipes qui ont pu assurer les shows et animations sans moi. C’est pas toujours facile de déléguer pour un chef d’entreprise, mais la je n’avais plus le choix. Avec du recul, cette saison à été très difficile mais à la fois, je crois que c’était celle ou j’ai le plus appris. Maintenant, je suis remis à 100% et près pour la saison 2020.

Quel est ton rôle au sein de la société ?

Il y a eu une période ou je faisais vraiment tous dans ma société (Commerce, compta, prestation, projet, etc..). Il y a quelques années, je ne pouvais plus continuer seul, la charge de travail était trop grande. Je me suis donc associé avec José MARTINEZ, qui m’apprends encore beaucoup sur la gestion d’une entreprise, et Maxime TOLU avec qui on fait des shows depuis un moment. J’ai également recruté une commerciale et une aide administrative afin de me soulager sur ces postes. Aujourd’hui, je me positionne encore sur le commerce. Et je travaille surtout sur les nouveaux projets ainsi que la gestion de toutes les prestations. Je suis aussi moins présent sur les évènements étant donnée que notre volume augmente d’années en années. Je ne peux naturellement pas être partout.

Qu’est ce qui t’a poussé à emmener Bike Art jusqu’à la société qu’elle est aujourd’hui ?

La passion, c’est elle qui m’anime tous les matins. Je suis un vrai passionnés du Bike et d’entreprenariat. Je n’arrive pas à stagner et me dire que j’ai assez de projets et produits. Il faut toujours que j’évolue et fasse progresser la structure.

Tu n’es pas seul dans Bike Art, quelles sont les autres personnes importantes ?

Bien sur mes associés, José MARTINEZ et Maxime TOLU qui m’aident dans les prises de décisions importantes. Et évidemment tous les riders et moniteurs principaux qui vous font le show et vous assistent sur les prestations (Istvan CAILLET, Loic ESTEVE, Aymeric ST PAUL, Guilhem ST PAUL, Matthieu BONNECUELLE, Thomas NOYER, ect…).

Quelles sont les valeurs les plus importantes de l’entreprise ?

J’essaye de faire véhiculer des valeurs d’humilité et de fun sans oublier le professionnalisme.

Comment se présente la saison 2020 ?

Nous étions partis pour faire la plus grosse saison de la société. Mais comme toutes les entreprises de notre secteur, nous avons été stoppé net par le COVID-19. Actuellement nous avons quelques dates cet été et un mois de septembre plein, mais il est certain que l’année 2020 ne sera pas à la hauteur de 2019. Nous croisons les doigts pour 2021.

Quelles sont les futurs projets ?

Notre gros projet pour l’avenir est la mise en place d’un nouveau PumpTrack modulable. Le cahier des charges est assez simple, nous développons un PumpTrack avec une grande rapidité de mise en place, ultra accessible et fun. Nous travaillons également sur des nouveaux concept de show chorégraphiés pour les scènes et les indoors.

Merci à toi, On espère encore de belles choses pour Bike Art dans les prochaines années.

Merci beaucoup, je fais tout pour. La motivation ne manque pas.

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email
Retour haut de page